" />
2022 © Centre collégial de développement de matériel didactique
Un événement interordre inédit Intercaf-RUSAF: promesse d’une collaboration fructueuse

Un événement interordre inédit Intercaf-RUSAF: promesse d’une collaboration fructueuse

La collaboration entre le CCDMD et le Réseau universitaire des services d’aide en français (RUSAF) prend une tournure tout à fait innovatrice et palpitante. En effet, les membres du RUSAF ont accepté avec enthousiasme l’invitation du CCDMD de se joindre aux activités du prochain Intercaf.

L’Intercaf 2008 se tiendra le 30 mai prochain à l’UQAM, où aura eu lieu, la veille, la journée RUSAF. Traditionnellement, les activités de l’Intercaf se déroulent sur une journée. D’un commun accord avec le CCDMD, nous avons tenu à ne pas bousculer cette pratique. Toutefois, jumeler ces deux événements offrait l’impulsion nécessaire – et attendue – pour des discussions et des échanges pouvant susciter la compréhension et l’enrichissement mutuels. L’Intercaf et le RUSAF auront donc leurs journées et leurs thématiques respectives, mais chacun bénéficiera de la présence de l’autre.

Des passerelles à créer entre les réseaux collégial et universitaire

Nous laisserons aux responsables de l’organisation de l’Intercaf le plaisir de vous dévoiler le contenu de leur journée[1]. En ce qui concerne celle du RUSAF, un nombre impressionnant de propositions ont été mises sur la table, si bien que nous avons dû faire des choix. En matinée, un portrait des centres d’aide en français (CAF) et une présentation de quelques modèles distincts, tant universitaires que collégiaux, nous donneront une vue d’ensemble du développement de ce type de services, non seulement au Québec, mais aussi ailleurs au Canada.

Nous avons également ressenti le besoin de faire le point sur les tests de français demandés aux étudiants pour être admis à l’université ou pour y recevoir un diplôme, ainsi que sur les conditions restrictives qui s’appliquent en cas d’échec. Peu d’universités ont accès aux résultats à l’Épreuve uniforme de français du collégial. S’ils étaient facilement accessibles, leur consultation pourrait-elle permettre aux facultés de repérer les étudiants à risque et de leur offrir un soutien approprié ? Nous vous convions à cette discussion à la fin de l’avant-midi.

L’expertise des CAF est largement reconnue dans le réseau collégial. Malgré cela, des efforts considérables doivent constamment être déployés pour maintenir cette réputation d’excellence aux yeux des directions d’établissements. Cette préoccupation, exprimée lors de l’Intercaf de juin 2007, est partagée par des centres d’aide universitaires qui se trouvent, à plusieurs égards, dans la même situation. Nous aimerions en discuter. Par ailleurs, le développement et l’implantation du cours collégial de Relation d’aide en français écrit intéressent les intervenants universitaires, dans la mesure où la création d’une telle formation au cégep pourrait avoir des suites à l’université. Nous souhaiterions également entamer des discussions autour du matériel didactique utilisé par les tuteurs et examiner le rôle du CCDMD à cet égard. La présence des responsables des centres d’aide collégiaux sera pour nous une occasion d’échanges autour de celles qui viennent d’être mentionnées. Nous nous permettons même d’espérer que cette rencontre mènera à la création d’un comité de réflexion interordre sur ces sujets et sur plusieurs autres. Avis aux intéressés !

Enfin, un grand débat portant sur la norme de l’acceptable en termes de maîtrise et de qualité du français oral et écrit à l’université viendra clore cette journée. Participeront à ce débat des personnes chevronnées et compétentes provenant de toutes les sphères d’activité du monde de l’éducation : collèges, universités du Québec, du Canada et de l’Europe, milieux professionnels, didacticiens, ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, etc.

Jumeler la journée du RUSAF à l’Intercaf est une initiative prometteuse, puisque ce partenariat devrait être pour nous l’occasion de consolider notre réseau. Tous nos membres responsables de services d’aide en français dans les universités souhaitent découvrir les richesses pédagogiques et didactiques que recèlent les collèges en matière de soutien en français. Ils sont motivés par la concertation rendue ainsi possible avec l’ordre collégial sur les préoccupations communes, mais aussi sur celles qui émergent de contextes spécifiques. Toutes ces activités nous donneront l’occasion de souligner la contribution des CAF collégiaux, dont l’influence pour la création et la mise en œuvre des services universitaires d’aide en français a été déterminante.

Comme pour toutes les activités du RUSAF, nous pourrons compter sur le soutien du Consortium d’animation et de persévérance sur la réussite en enseignement supérieur (CAPRES) pour l’organisation de cette journée. Au plaisir de vous y rencontrer !

* * *

  1. Le programme officiel de la journée RUSAF sera publié dans le numéro d’avril. La thématique de l’Intercaf sera dévoilée à ce moment. Retour

Télécharger l'article au format PDF

UN TEXTE DE