2022 © Centre collégial de développement de matériel didactique

À propos

À propos de Correspondance

La publication Correspondance est une production du Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD). Elle se veut un espace d’échanges privilégiés, de « communication réciproque », de « correspondance » pour tous ceux et celles qui se préoccupent de la valorisation du français dans le réseau collégial.

Aux intervenantes et intervenants, spécialistes ou non-spécialistes de l’enseignement du français dans les établissements collégiaux, Correspondance offre un lieu d’information sur les recherches, les pratiques, les ouvrages, les conférences, les colloques et les outils susceptibles d’enrichir leur réflexion et leur pratique. Cette publication est aussi un lieu d’animation qui diffuse l’annonce des évènements tenus par le CCDMD et les organismes partenaires, et qui assure la promotion des productions du CCDMD.

Politique éditoriale

Historique

Depuis sa création en 1995, le bulletin Correspondance, du Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD), poursuit un objectif fondamental : offrir au personnel du réseau collégial qui se préoccupe de la valorisation du français un endroit où faire connaitre ses expériences pédagogiques et didactiques, et un lieu d’information sur les recherches, les ouvrages, les conférences, les colloques et les outils susceptibles d’enrichir sa réflexion et sa pratique.

Depuis de nombreuses années, la nécessité d’un arrimage entre le français et les autres disciplines, de même qu’entre les ordres d’enseignement collégial, secondaire et universitaire, apparait de plus en plus manifeste. Le but : accroitre l’efficacité des interventions sur le plan langagier. Par son contenu, Correspondance veut participer à l’atteinte de cet objectif en offrant aux enseignantes et aux enseignants de français de l’ordre collégial en particulier, mais aussi d’autres disciplines et des ordres en amont et en aval, une tribune où ils peuvent exposer des réflexions, des pratiques ainsi que des méthodes propres à soutenir leur démarche.

Publié à raison de quatre numéros par année de 1995 à 2010 et de trois de 2011 à 2016, le bulletin imprimé a été distribué gratuitement dans le réseau collégial pendant 21 ans et est archivé sur le site internet de Correspondance.

En septembre 2016, Correspondance devient entièrement numérique et passe à un mode de diffusion continue (neuf numéros par année). Les abonnés et abonnées de l’infolettre de Correspondance sont informés mensuellement des articles nouvellement parus sur son site, de septembre à mai.

Les autrices et auteurs

  • Les autrices et auteurs de Correspondance sont majoritairement, mais non exclusivement, des intervenants dans les centres d’aide en français ou des enseignants de langue et littérature à l’ordre collégial.
  • Tous les enseignants d’autres disciplines qui ont expérimenté une approche ou une méthode favorisant l’apprentissage ou l’amélioration des habiletés langagières des étudiants du collégial peuvent également soumettre un article à Correspondance.
  • Les pédagogues et didacticiens des ordres secondaire et universitaire sont invités à présenter des articles sur des éléments qui peuvent avoir un effet sur la nature ou l’orientation des pratiques collégiales en matière d’intervention langagière.
  • Les spécialistes de la linguistique sont invités à publier des articles ou des capsules susceptibles d’intéresser le lectorat de la publication.
  • Les auteurs ne sont pas liés par contrat à Correspondance ni au CCDMD. Ils ne cèdent aucunement leurs droits au CCDMD. Ils autorisent ce dernier et, éventuellement, les lecteurs de la publication à reproduire leurs textes. Aucune rétribution ne leur est versée.

Les personnes désireuses de soumettre un article doivent s’adresser à la personne responsable de la direction éditoriale de Correspondance.

Responsabilité des autrices et auteurs

Les articles sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent nullement la personne responsable de Correspondance ou le CCDMD. De ce fait, chaque autrice et auteur doit :

  • prendre connaissance de la politique éditoriale de Correspondance et la respecter;
  • présenter des articles pertinents par rapport au public cible de la publication et en lien avec les diverses rubriques et une thématique précise, s’il y a lieu;
  • s’assurer de la justesse de l’information diffusée, de la véridicité des affirmations et de l’authenticité des sources;
  • respecter les droits d'autrice ou d’auteur : mentionner la source des emprunts et obtenir les autorisations de reproduction nécessaires;
  • soumettre des textes dont le contenu, la cohérence, la rigueur et la qualité linguistique se conforment aux standards de qualité exigés par ce type de publication et par le public auquel il est destiné;
  • prendre connaissance des normes de rédaction (usage des genres, mode de présentation des références à des ouvrages ou à des sites, etc.) et s’y conformer.

La personne responsable de la direction éditoriale

La personne responsable de Correspondance :

  • reçoit les propositions d’articles ou contacte certaines personnes pour leur proposer la rédaction d’articles;
  • détermine la longueur des articles;
  • détermine, en collaboration avec la ou le graphiste, la présentation matérielle de chaque article;
  • juge de la recevabilité de chaque texte, l'accepte ou le refuse (texte non conforme à la politique éditoriale, offensant ou inapproprié), ou encore, propose des modifications pour le rendre recevable sur les plans du contenu ou du protocole rédactionnel;
  • signifie par écrit ou verbalement les raisons des modifications à apporter au texte ou les raisons du refus de celui-ci. Si l'autrice ou l’auteur n’accepte pas de réaliser les modifications demandées, la personne responsable peut ne pas consentir à la publication de l’article.

La personne responsable n’interviendra pas sur le contenu d’un article qui lui est soumis sans l’accord de son autrice ou de son auteur. Dans les cas où l’opinion émise ou le contenu peuvent sembler litigieux, elle se réserve le droit de soumettre l’article au comité rédactionnel. En définitive, la publication de tout contenu demeure sa décision, sauf dans des cas exceptionnels qui pourraient nécessiter l’avis de la direction du CCDMD.

Le comité rédactionnel

Un comité rédactionnel composé de trois à cinq membres actifs dans la communauté collégiale et reconnus pour leur expertise éditoriale appuie le travail de la personne responsable de Correspondance. Au besoin, cette dernière consulte le comité pour :

  • déterminer les critères de refus d’un texte (non-pertinence, commentaire non respectueux envers les utilisateurs ou jugé tel, contenu jugé litigieux ou diffamatoire, etc.);
  • l’aider à se prononcer sur la recevabilité d’un texte;
  • l’assister dans la formulation des recommandations de modifications qu’elle soumettra à l’autrice ou l'auteur;
  • valider les orientations générales du bulletin (thématiques, normes de rédaction, distribution, mise en page, etc.).

Toute personne désireuse de faire partie du comité rédactionnel doit soumettre sa candidature à la personne responsable. La candidature sera examinée à la lumière de l’expertise éditoriale et de l’implication de la personne dans le domaine de la remédiation en français.

Les articles

Nature

Les articles doivent appartenir à l’une des rubriques suivantes : description d’une expérience pédagogique, compte rendu d’une recherche en didactique ou en linguistique appliquée, réflexion sur une pratique ou une approche pédagogique, réflexion sur un phénomène linguistique, compte rendu d’un ouvrage, d’une communication ou d’un colloque, présentation d’une ressource, d’un projet ou d’une orientation du CCDMD ou capsule linguistique.

Politique de validation

Les articles peuvent être refusés pour l’un ou plusieurs des motifs suivants :

  • non-respect de la politique éditoriale;
  • non-respect du protocole rédactionnel;
  • non-respect du délai de présentation;
  • non-pertinence;
  • non-cohérence;
  • non-respect du format (texte trop court ou trop long);
  • contenu douteux ou insuffisamment documenté;
  • inexactitudes ou imprécisions flagrantes;
  • erreurs factuelles évidentes;
  • opinions subjectives et personnelles non fondées;
  • propos injurieux ou diffamatoires;
  • contenu strictement impressif;
  • lacunes linguistiques compromettant l’intelligibilité.

Les raisons du refus sont signifiées à l’autrice ou à l'auteur par écrit ou verbalement par la personne responsable.

L’autrice ou l'auteur est invité à effectuer les modifications proposées pour rendre son article recevable et à retourner le texte corrigé selon le calendrier prévu pour la révision linguistique de l’article et sa parution. Sinon, elle ou il accepte de retirer son texte.

Révision linguistique

La révision linguistique finale du texte est assurée par une réviseure professionnelle ou un réviseur professionnel . Les couts de la révision sont assumés par le CCDMD.

Normes de rédaction

Mise en forme des textes
  • Marges : 1 pouce
  • Caractère : Arial 12 points
  • Interligne : double
  • Titres : en gras et en majuscules et minuscules
  • Retour entre chaque paragraphe
  • Sauvegarde en format Word (.jpeg) sans mise en page particulière (pas d’entêtes, de pieds de page, etc.)
  • Notes : regroupées en fin de document
Longueur des textes

La personne responsable de Correspondance détermine la longueur des textes et en informe les auteurs. Voici quelques balises :

  • Texte court : 5 000 caractères (incluant les espaces)
  • Texte long : 25 000 caractères (incluant les espaces)

Les nombres de caractères indiqués ci-dessus sont approximatifs.

Références bibliographiques

La rédaction applique les normes du Français au bureau (7édition, p. 421 à 449).

Exemples :

  • Livres
    BEAUCHEMIN S., et D. FORTIER (2017). Parce que. Un guide d’autocorrection du français écrit, 3éd., Anjou, CEC, 174 p.
  • Article
    LIBERSAN, L. (2010). « Stratégies d’écriture dans les cours de la formation spécifique : pourquoi une approche par genres? », Correspondance, vol. 16, n1, p. 6-10.
    Également disponible en ligne : https://correspo.ccdmd.qc.ca/document/des-propositions-pour-renforcer-la-maitrise-de-la-langue-par-les-cegepiens/strategies-decriture-dans-les-cours-de-la-formation-specifique-pourquoi-une-approche-par-genres/.
  • Quatre auteurs et plus
    CHARTRAND, S.-G., et autres (2011). Grammaire pédagogique du français d’aujourd’hui, 2e éd., Montréal, Graficor.
  • Chapitre ou article dans un ouvrage déjà cité
    « Le système des accords », dans CHARTRAND, S.-G. et autres (éd.). Op. cit., p. 268-280.
  • Document sur internet
    SURCOUF, C. (2010). « Le dictionnaire bilingue peut-il s’intégrer profitablement dans une stratégie d’apprentissage d’une langue étrangère? », [En ligne], Cahiers de l’APLIUT, vol. XXIX, n1, p. 116-136. [https://apliut.revues.org/982] (Consulté le 10 juillet 2021).
  • Références à l’intérieur des notes de fin d’article
    S. BEAUCHEMIN et D. FORTIER, Parce que. Un guide d’autocorrection du français écrit, 3éd., Anjou, CEC, 2017.
  • Références à l’intérieur de l’article
    (Beauchemin et Fortier, 2017)
    (Bronckart et autres, 1985)
Genre des noms de personnes

Les auteurs et les responsables de l’édition des articles (personne responsable de Correspondance et réviseure ou réviseur linguistique) veillent au respect de la représentation égalitaire des deux sexes dans les textes. Dans le cas où la féminisation alourdirait le texte, on utilisera les noms de personnes masculins pluriels, auxquels est attribuée une valeur de collectif neutre.

Rectifications orthographiques

Depuis 2011, tous les textes de Correspondance sont rédigés conformément aux rectifications orthographiques en vigueur depuis 1990. Les responsables de l’édition des articles veillent à la conformité des textes sur ce plan.

Protocole de collaboration

  • Les articles doivent être acheminés, par courrier électronique, dans le délai fixé par la personne responsable de Correspondance.
  • Les auteurs doivent indiquer leur nom, leurs titres, le nom de leur employeur (l’établissement d’enseignement auquel ils appartiennent) ainsi que leur fonction.
  • Les auteurs doivent fournir leur photo en format jpeg. La photo doit avoir une résolution minimale de 640 px de largeur sur 640 px de hauteur.